La pandémie révélatrice de notre rapport au hasard

Audrey Valin, Sociologue, consultante et formatrice chez Kanyon Consulting, membre du réseau :anthropik

pour lire l’article :

https://www.linkedin.com/pulse/le-confinement-du-hasard-audrey-valin/

La pandémie de Covid-19 est une nouvelle occasion d’observer notre rapport au hasard. Si la transmission du coronavirus à l’homme n’a rien d’aléatoire, l’imprévisibilité de l’apparition du virus et la désorganisation (économique et sociale) provoquée à l’échelle mondiale, nous rappellent l’incertitude de notre condition humaine dans son caractère le plus anxiogène. Alors, face au désordre, nos sociétés s’organisent et l’être humain fait montre de ses qualités infinies d’adaptation et de créativité. Ordo ab chao.

Le hasard cristallise l’angoisse primaire de la mort. Non seulement il rappelle à l’être humain sa vulnérabilité mais encore, il le place en concurrence avec les aléas auxquels il est fatalement soumis, depuis la « loterie » de sa naissance jusqu’au jour inconnu de son décès. Alors, face au danger de mort actuel et au caractère chaotique de la pandémie, les États mettent de l’ordre tandis que les citoyens se rassurent face au caractère mortifère de l’imprévisible.

Paris le 12 avril 2020

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!