2021 09, Contrat postdoctoral en histoire des sciences, histoire de la photographie et des collections photographiques (France-Afrique de l’Ouest, XXe siècle)

Publié il y a 3 mois


Contrat postdoctoral (H/F) – 100% – 18 mois
Date de prise de fonction : 1er décembre 2021
Lieu de travail : Centre Alexandre-Koyré (UMR 8560, CNRS-EHESS-MNHN), Campus
Condorcet, Aubervilliers
Rémunération : 2728 € bruts mensuels
Missions
Les recherches postdoctorales s’inscriront dans le cadre du projet photIFAN, Des sciences
coloniales au patrimoine africain : cartographier et réévaluer la constellation
photographique de l’Institut Français d’Afrique Noire (IFAN). Ce projet est porté par le Centre
Alexandre Koyré, le Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, l’Université de Gand et le Musée
royal d’Art et d’Histoire de Bruxelles, associés au Musée d’Aquitaine, à la plateforme
géomatique de l’EHESS, et à l’Institut des mondes africains (IMAF). Il est financé par la région
Ile de France au sein du Domaine d’Intérêt Majeur Matériaux Anciens et Patrimoniaux (DIM
MAP).
Le projet photIFAN vise à réévaluer l’importance et à enclencher un processus de
conservation et de valorisation du patrimoine photographique hérité de l’IFAN, l’Institut
Français d’Afrique Noire (1936-1966). Alors que l’IFAN a joué un rôle majeur dans le
développement de la recherche scientifique en Afrique de l’Ouest au XXe siècle (sciences
naturelles, humaines et sociales), les images produites dans le cadre de l’ambitieuse
politique photographique de l’Institut durant la période coloniale, couvrant toute l’ancienne
Afrique Occidentale Française, sont aujourd’hui mal identifiées et peu utilisées. Disséminées
entre la France et l’Afrique, elles constituent un patrimoine visuel unique et de précieuses
sources historiques, à la fois pour les chercheurs (histoire contemporaine, études africaines),
mais également pour les sociétés qu’elles représentent. L’objectif du projet est de relever les
défis que présente ce patrimoine, à la fois quant à sa matérialité et à sa spatialité, mais
également quant aux questions épistémologiques, voire éthiques et politiques, qu’il soulève
en tant que patrimoine colonial.
Activités

  • 1. Elaboration d’une cartographie (inventaire, géolocalisation) des corpus photographiques
    produits par l’IFAN existants aujourd’hui en France et en Afrique de l’Ouest.
  • 2. En s’appuyant sur la collaboration des institutions partenaires, conception et création
    d’une plateforme en ligne et d’un outil de recherche permettant le croisement et l’accès à
    des corpus d’images numérisées.
  • 3. Préparation et soumission d’un article de recherche à une revue à comité de lecture
  • 4. Participation à l’organisation d’un colloque international au Musée du Quai Branly-
    Jacques Chirac portant sur les enjeux contemporains des photographies coloniales.
    Compétences
    Le ou la candidate devra, au moment de commencer le contrat, avoir soutenu une thèse de
    doctorat en sciences humaines et sociales.
    Le poste nécessite une connaissance de l’histoire des sciences, notamment en contexte
    colonial et postcolonial et/ou de l’histoire de la photographie et des collections
    photographiques. Il présume un intérêt pour la culture matérielle et les questions
    patrimoniales. Une connaissance des enjeux propres au contexte colonial africain, voire une
    expérience de recherche en Afrique, seraient des plus.
    Le poste requiert en outre des compétences ou du moins un intérêt pour la constitution
    d’une base de données numérique patrimoniale et des outils numériques de recherche.
    Le ou la candidate retenue sera en mesure d’opérer de manière autonome au sein d’un
    réseau international de musées et d’institutions de recherche et dans le cadre du DIM MAP.
    Il ou elle possèdera de bonnes compétences en rédaction de rapports et d’articles de
    recherche en langues française et anglaise.
    Contexte de travail
    Le ou la candidate retenue disposera d’un poste de travail équipé au Centre Alexandre-Koyré
    (EHESS-CNRS-MNHN), important centre de recherche en histoire sociale et culturelle,
    sociologie et anthropologie des sciences et des savoirs. Il ou elle rejoindra une communauté
    dynamique d’une centaine de chercheurs et enseignants-chercheurs confirmés, jeunes
    chercheurs et doctorants dans ce domaine.
    Le ou la postdoctorante sera supervisée par les responsables du projet, Anaïs Mauuarin,
    Charlotte Bigg et Carine Peltier-Caroff et sera épaulée au cours des différentes phases de sa
    recherche par les institutions partenaires, IMAF, Musée d’Aquitaine et Plateforme
    géomatique de l’EHESS.

    Contraintes et risques
    Dans le cadre de ses missions, il sera attendu que le ou la candidate retenue se rende
    régulièrement dans les locaux des partenaires du projet (principalement Musée du quai
    Branly-Jacques Chirac, Musée d’Aquitaine (Bordeaux), EHESS, IMAF).
    Une mission de trois mois en Afrique de l’Ouest est prévue dans le cadre du projet.
    Comment candidater
    Les candidatures sont exclusivement à soumettre sur le portail emploi du CNRS :

  • Le dossier de candidature comprendra
  • une lettre de motivation
  • un CV détaillé
  • le rapport de soutenance de la thèse
  • les fichiers PDF de maximum deux articles ou chapitres publiés ou soumis
  • une ou plusieurs lettres de recommandation (non obligatoire)
    La date limite de soumission des candidatures est le 8 octobre 2021 (la date affichée sur le
    portail emploi sera prolongée).
    Une audition des candidats et candidates sélectionnés est programmée le 13 octobre en
    présentiel ou à distance selon le contexte sanitaire.
    Contact pour plus d’informations sur le projet et les attendus :
    Anaïs Mauuarin (Labex Hastec/CAK) : anais.mauuarin@ehess.fr
    Charlotte Bigg (CAK) : charlotte.bigg@cnrs.fr
    Carine Peltier-Caroff (MQB): carine.peltier-caroff@quaibranly.fr

Postuler en ligne