Publié le 10 mai 2020

Laurence Bertea-Granet est socio-anthropologue, facilitatrice en intelligence collective, passionnée par l’humain, les transformations humaines, sociétales et des organisations, j’expérimente depuis 2015 le Design Thinking et le Co-design. J’agis également pour les Transitions éducatives via l’association www.eutopique.com que j’ai co-fondé et au sein du réseau d’anthropologues professionnels :anthropik dont je suis membre actif.
Head of Hi Lab! chez Harris Interactive France

Socio-anthropologist, I have been practicing for almost 20 years in qualitative studies where I developed, from the 2000s, innovative approaches (quali online via Blog, forum, communities, ethno-video, etc.). Interested in the human, the innovation and the transformations, I continue to discover and train myself in different approaches: Design Thinking, Codesign. I am particularly interested in Transformations of organizations, and education. I also act for educational transitions via www.eutopique.com and within the network of professional anthropologists: anthropik.

🤔 Et les enfants dans tout ça ? A l’heure où le monde se (dé)confine, où les citoyens s’organisent et les initiatives solidaires s’amplifient pour inventer un lendemain différent, eutopique multiplie ses actions pour embarquer les enfants, les parents et les enseignants afin de réfléchir et d’agir sur leur quotidien et leur futur #transitioneducative #changemaker #codesign

En mars, nous organisions ‘Le Designathon à la maison’ où nous avons planché sur le recyclage #ODD12,13,14,15. Une belle aventure pour valider une expérience de Designathon facilitators ☑ avec une quinzaine de Facilitateurs dans le monde 🌎

Tous ensemble, et chacun dans nos pays, en plein confinement, nous avons expérimenté, sous diverses formes (en ligne, par petit groupes de fratrie ou de voisins) le Designathon en ligne 💻. Une méthode inspirée des pédagogies actives et du Design Thinking pour faire réfléchir et impliquer les enfants en leur permettant de prototyper ensemble, des solutions.

Heureuse de participer activement à ce réseau mondial de changemakers éducatif qui œuvre, au quotidien pour changer les façons d’apprendre en travaillant sur les Objectifs de Développement Durables de l’ONU ! #Globalchildrendesignathon

En avril, eutopique a réalisé à Paris en collaboration avec Emy digital et Delphine Wittebroot 💪 🙏à Bordeaux un challenge créatif d’une semaine pour co-créer les apprentissages à la maison en Design Thinking. 

🚀 🗺️ 12 collégiens, 3 enseignants, 5 parents et 3 facilitatrices ont expérimenté cet hackathon à distance en 4 sprints ! Les parents, les enseignants et les collégiens du #FabLab de la cité scolaire de Paul Valéry Paris 12 ont imaginé, avec leurs homologues bordelais, des solutions pour mieux apprendre à distance.

La vidéo à retrouver ici https://www.youtube.com/watch?v=itS5uQzYqhI

Les solutions imaginées confirment ce qu’eutopique observe depuis des années dans ses ateliers anthropo’kids 👂 👁️ 🧠 👄 ❤️

–         L’empathie (éprouvée ici par des interviews menés par les enfants, les parents et les profs, puis par une carte d’empathie lors des ateliers) est un moyen puissant d’imaginer des solutions qui correspondent aux besoins réels des utilisateurs et de casser les idées reçues

–         Naviguer entre l’individuel (auto-diagnostique de l’école à la maison, sonde culturelle à travers les objets de l’école du confinement…) et le collaboratif (faire ensemble, construire une solution commune et trouver les moyens de s’entendre et créer, même à distance) produit des solutions pertinentes

–         L’importance du rythme, autant dans l’organisation des rencontres (en ligne ou physique) que dans les solutions imaginées (ex : dans le guide des bonnes pratiques de l’école à distance, les élèves incluent obligatoirement des moments pour se ressourcer, s’écouter, couper) et des apports des neurosciences (méthode Pomodoro pour veiller à des temps de concentration optimaux)

–         L’engouement des adultes (enseignants et des parents) pour faire naître, avec les enfants des solutions co-construites de façon créative et innovante

–         La puissance de l’imagination et des capacités créatives des enfants qui se sont embarqués dans ce projet avec enthousiasme, engagement, et persévérance. Un immense merci à Chloé B, ChloéL, Martin, Enzo, Rayanne, Dounia, Leo, Ulysse, Romane, Colette, Apolline, Thanina, Noah, Lou ! Vous nous avez bluffé !

💡Cette expérimentation en design thinking distant permet de développer des compétences comportementales essentielles au 21ème siècle : esprit Critique, Créativité, Collaboratif, empathie et Communication.

Elle a donné lieu à 3 prototypes très développés qui vont être designés par des équipes restreintes afin d’être expérimentés, et potentiellement déployés dans les prochaines semaines.

👉 Equipe 1 : Le guide des bonnes pratiques de l’école à la maison : une solution pour les parents, les enfants et les profs qui répond à des besoins :

–         Organisationnels : une première réponse à l’autonomie pour les élèves et aux journées travail/école pour les parents

–         Communicationnels et d’accès à l’information : un guide pratique pour accéder à l’info et communiquer avec les enseignants

–         De bien être : s’autoriser en tant qu’enfant comme adulte des moments de coupure, de solitude, et sanctuariser des plages horaires pour cela

–         D’une nouvelle proximité : lors du confinement, les échanges se sont parfois individualisés, la vulnérabilité de la situation a mis au même niveau élèves, enseignants et parents, tous égaux devant cette situation inédite et partageant la nécessité de mettre en place de nouvelles postures et manières d’apprendre ou de transmettre « Que les profs ne nous parlent plus seulement comme des profs, mais aussi comme des humains, qui sont, comme nous confinés et qui ont les même problèmes »

Ce guide va être finalisé afin d’être testé au sein des classes, puis, pourquoi pas, déployé dans d’autres établissements utilisant les mêmes systèmes d’information et de communication (Pronote)

Le fait d’avoir travaillé ici avec la cité scolaire de Paul Valéry et son correspondant au numérique devrait permettre de faire avancer rapidement ce prototype.

👉 Equipe 2 : Le jeu de l’oie du confinement : un plateau de jeu pour changer les manières d’apprendre. Une solution qui porte, dans ses 4 types de cases les dimensions :

–         D’épanouissement individuel (solution temps créatif : laisser libre cours à son imagination et à l’expression de sa propre créativité)

–         De travail en mode projet : des moments où l’on peut, avec un groupe retreint de collégiens (comme lors de ce challenge créatif) produire ensemble quelque chose de tangible : un exposé, un projet à faire aboutir

–         D’apprentissage scolaires : des cases qui permettent d’acquérir de façon classique des apprentissages classiques

–         D’une relation plus personnalisée à son enseignant : comme si le confinement avait créé une nouvelle proximité : les échanges se sont parfois individualisés, la vulnérabilité de la situation a remis au même niveau élèves, enseignants et parents, tous égaux devant cette situation inédite et partageant la nécessité de mettre en place de nouvelles manières d’apprendre ou de transmettre.

Le développement numérique et pourquoi pas papier de ce jeu devrait être confié à des membres de l’équipe afin de le mettre en place et de le tester dans un ou plusieurs établissements. La temporalité du jeu se fait en journée, semaine, mois en laissant à chacun le choix de l’organisation de ses apprentissages dans une période donnée, et d’améliorer ainsi les apprentissages via la motivation individuelle et collective des élèves.

👉 Equipe 3 : une solution en pédagogie inversée avec une évaluation qualitative (et même créative) des acquis : afin de rendre les enfants acteurs et actifs dans leur apprentissage, l’équipe a développé un principe d’échange entre l’enseignant et les élèves. Plutôt que d’évaluer classiquement ce que les enfants ont acquis, les élèves sont invités à restituer ce qu’ils ont compris de leur cours de manière créative et personnelle. Ainsi, différents types de prototypes ont été développés : vidéos mettant en scène par l’élève les acquis en science par exemple, scénario créatif sur un logiciel de dessin de personnages voyageant à travers les époques en science, leçon de grammaire restituée sous forme de dessin ou cours d’anglais restitué sous forme théâtrale… Des prototypes très qualitatifs réalisés sous contrainte temporelle et matérielle forte et dont la réalisation a été vécue très positivement par leurs auteurs « on s’est amusé à créer les images et l’histoire et ça nous a fait nous replonger dans la leçon pour tout bien raconter »

Ces solutions présentées au reste du groupe ont été enrichies collectivement en imaginant un nouvel échange (après la restitution de l’élève) avec l’enseignant pour améliorer, au fil des itérations les acquis et ancrer ainsi les savoirs.

Pour prototyper à distance, les 3 équipes d’ados, profs et parents se sont auto-organisées par divers moyens : réunions sur zoom ou WhatsApp, travail sur MURAL, création d’un drive dédié et en se divisant les tâches. Le contenu a été rédigé tant en fonction de leur goûts personnels que de leurs propres besoins ou de leur expertise (développement web notamment).

💎 Durant la dernière session nous avons partagé nos points de vue sur cette expérimentation avec les participants qui soulignent :

–         La dimension sociale : un challenge créatif qui a permis de rencontrer des collégiens, parents et enseignant d’une autre région et de discuter avec des personnes extérieures malgré le confinement.

–         Un aspect maker : au-delà de l’échange, il s’agissait de faire ensemble : fabriquer des solutions, mener des entretiens, récolter du matériel, produire du contenu et être ainsi pleinement acteur de sa solution co-crée

–         Un aspect opérationnel : le cheminement au travers des 4 ateliers a abouti à une solution tangible, que chacun souhaite s’approprier dans son quotidien pour mieux s’organiser, mieux communiquer, mieux travailler seul et avec les autres

–         Un aspect ludique et créatif gratifiant : avec le prototypage des solutions, chacun a pu laisser libre cours à sa créativité

–         La découverte du process : les approches en design thinking et le support type MURAL permettant d’exercer de la créativité à plusieurs ont été plébiscités, et ce, quel que soient les publiques

✨ Pour eutopique, cette nouvelle expérimentation en ligne réaffirme l’importance de permettre aux enfants d’être pleinement engagés dans leur éducation et leur devenir en développant les compétances du 21ème siècle !

💥 Pour soutenir nos actions et nous permettre de continuer à agir pour engager les enfants envers leur devenir et celui de la planète, c’est ici :

https://www.helloasso.com/associations/eutopique/formulaires/2

🗯️Nous menons habituellement nos actions auprès de publics mixtes et divers (écoles primaires et collèges) via des interventions dans le 93, le 19ème, le 12ème, le 17ème…. La situation de confinement et nos ateliers en ligne contraignent notre périmètre d’action aux populations connectées. Sans savoir ce que nous réserve le déconfinement, nous réfléchissons à toucher tous les publics, à travers de nos ateliers, même en ligne…. Alors si vous avez des idées, des suggestions, ou envie de monter une opération avec nous, contactez-nous !!!

www.eutopique.com

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!