Les offres du réseau :anthropik

Desjeux Cyril, Observatoire national des aides humaines (HANDEO)

Partant de ce constat, Handéo a installé l’Observatoire national des aides humaines en janvier 2015.

QUELS EST SON OBJECTIF ?
Les situations de handicap peuvent survenir à la naissance, être acquises avant 60 ans ou après, présenter des différences selon le degré d’autonomie, le type de déficience (moteur, sensoriel, mental, cognitif ou psychique, polyhandicap), la pathologie (Alzheimer, Parkinson, VIH, Huntington, cancer, myopathie, psychose, etc.) et être évolutives.

Au regard de cette diversité, l’objectif de l’Observatoire est de réaliser des études qui fournissent aux personnes en situation de handicap (et à leurs proches aidants) des connaissances sur les aides humaines et sur l’autonomie afin de renforcer leur pouvoir d’agir à domicile.

En mesurant les écarts entre l’offre de prestations favorisant l’accessibilité de la vie dans la cité et les besoins des personnes handicapées vivant à domicile, l’Observatoire est aussi un outil de gouvernance.

A QUI S’ADRESSE L’OBSERVATOIRE ?

L’Observatoire s’adresse aux personnes en situation de handicap et à leurs aidants. Il est une aide à leur prise de décision et participe à leur pouvoir d’agir au domicile et dans la cité.

Il s’adresse également aux services d’aide à domicile et aux services contribuant à la qualité de vie à domicile (aides au transport, aides techniques, etc.), aux fédérations et réseaux du secteur du domicile et du handicap, au secteur institutionnel médico-social et sanitaire et aux pouvoirs publics.

COMMENT FONCTIONNE L’OBSERVATOIRE ?

L’Observatoire favorise la structuration et le développement d’une offre adaptée et compétente à partir d’une réflexion collective associant une pluralité de points de vue sur les actions à développer et à valoriser au regard des contraintes et des enjeux, parfois en tension, entre aides humaines, domicile et handicap.

C’est pourquoi l’Observatoire est conçu comme un espace collaboratif et coopératif associant les différents acteurs du secteur, et comprend deux instances :
–    le Comité d’orientation. Il définit le programme pluriannuel de recherche et suit la réalisation des travaux. Il est composé de l’APF, la FAF, la FEGAPEI, la FISAF, , l’UNAFTC, l’UNAFAM, l’UNAPEI, TRISOMIE 21, de l’Association Française des Aidants, de la DGE, de la Macif Mutualité, d’APICIL, la Mutuelle Intégrance, de la FNAAFP CSF, d’UNA, de la FEDESAP, de l’UNADMR et de la FESP.

–    le Conseil éthique et scientifique. Il veille à la rigueur méthodologique et au respect de l’éthique des études. Il est composé de personnes en situation de handicap, de chercheurs, de professionnels de terrain, de formateurs et de juristes : Maryvonne LYAZID (Présidente du Conseil), Philippe AZOUVI (Université René Descartes), Pascale ROUSSEL (MSSH), Nicole BOHIC (EHESP), IRTS Champagne-Ardenne, Catherine BRISSE (Comité d’étude et de soins aux polyhandicapés – CESAP), Elisabeth ZUCMAN (Groupe Polyhandicap France), Bernadette CELESTE (ancienne directrice de l’INS HEA), Lahcen ER RAJAOUI (association « nous aussi »), Eve GARDIN (Université Rennes 2), Jenceya LEBEL (service d’aide à domicile AMSAV côté famille), Marie-Pierre HERVY (Société Française de Gériatrie et Gérontologie – SFGG), Valérie PINGET (CRA Alsace), Myriam WINANCE (EHESS – CERMES), Catherine WEBER-SEBAN (Barreau de Paris).

QUELS SONT LES OUTILS DE L’OBSERVATOIRE ?

L’Observatoire réalise des études nationales et territoriales, met en place une veille documentaire et vient en appui technique et méthodologique de ses membres.

L’Observatoire a également mis en place un portail d’information et d’exploration « HANDEO’SCOPE » sur l’activité des services d’aide à domicile intervenant auprès des personnes en situation de handicap et de leurs aidants. Cet outil a une double fonctionnalité :
o    Fournir des données quantitatives et périodiques, par l’intermédiaire d’un baromètre, permettant de suivre l’évolution d’un certain nombre d’indicateurs.
o    Faciliter la coopération entre les acteurs du domicile et du handicap et améliorer la cohérence des parcours.

 

http://www.handeo.fr/
Vue
Desjeux Dominique – Consommation et Sociétés

Dominique Desjeux est socio-anthropologue, professeur émérite à l’université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, chercheur au CEPED et consultant international. Il travaille sur les innovations, les processus de décision et la consommation en France, au Brésil, en Chine, aux États Unis, en Afrique et en Europe, appliqués aux NTIC, à l’énergie, à l’énergie, la santé, le jeu, la mobilité, les soins du corps. Le site consommation et sociétés présente des enquêtes empiriques en France et à l’international qui montrent les liens ambivalents qui unissent consommations et sociétés, consommation et géopolitique, consommation et énergie.

http://www.argonautes.fr/
06 74 90 66 06
Vue

Anthropologue et vidéaste, je travaille depuis plus de 15 ans dans le secteur des études qualitatives et de l’innovation tous secteurs confondus. Je collabore souvent avec des instituts d’études ou des experts qui viennent compléter mon approche. La collaboration étroite avec le client, la réactivité et l’innovation méthodologique sont au coeur de ma pratique professionnelle. J’ai l’habitude de restituer aussi visuellement (vidéos, films plus aboutis) les résultats d’études afin de partager plus efficacement les résultats et de proposer des stimuli et insights pertinents lors des réunions, workshops avec le client.

http://www.severine-enjolras.fr/index.html
Vue
Hervouet Lucile, Santé et études qualitatives
Sociologue spécialisée en santé et organisations

Lucile Hervouet réalise des études qualitatives et quantitatives principalement dans le secteur de la santé, sur les thématiques suivantes: – analyse croisée de l’expérience des malades, de leurs proches et des professionnels de santé; – analyse des modes de coopération et de coordination dans la prise en charge des maladies (cancer, diabète, VIH notamment).

Vue
Jaouali Florent, cabinet We Love Users

We Love Users est une agence/cabinet d’accompagnement et de conseil spécialisée dans la recherche en design et UX. Forte d’une expertise métiers croisée entre la sociologie des usages, l’ergonomie, le design, et l’anthropologie, We Love Users porte un regard différent sur l’expérience utilisateur. Sa mission : aider ses clients à comprendre les besoins et l’évolution des usages de leurs prospects, clients, partenaires et publics afin de développer des outils, produits et services innovants et parfaitement adaptés. Son approche : comprendre et transmettre sa connaissance des hommes et de leurs besoins par l’étude et l’analyse terrain à l’intersection des Sciences Humaines et du Design. Son offre conseil en design et UX : un accompagnement personnalisé des entreprises et startups, ciblé en amont sur la recherche utilisateur (en lien avec les équipes recherche et développement, design et conception) en passant par la modélisation et la réalisation (équipes UX et ergonomie) jusqu’en aval par l’étape corrective des tests. Son offre formation design et UX : des ateliers de formations en entreprise, et en écoles pour apporter un éclairage sur les enjeux de la compréhension utilisateur, levier de croissance business.

Vue
Jarvin Magdalena – Business Anthroplogist

Après une première vie dans l’univers académique (doctorat, vacations dans le supérieur, publications, colloques), j’ai décidé de changer mon fusil d’épaule pour partir à l’exploration du monde du business. J’évolue désormais en tant qu’ethnologue indépendant, aux côtés de designers et de métiers créatifs, dans l’innovation de produits et services. Mon intervention se concentre sur le début du processus d’innovation, lorsqu’il s’agit de comprendre les usages que les consommateurs ont d’un produit ou service existant, les manières dont ils les détournent et pourquoi, le sens qu’ils leur confèrent. Cette première analyse aide le commanditaire à mieux comprendre ses utilisateurs finaux, et parfois même à les découvrir sous un nouveau jour. Lorsque la démarche entre ensuite en phase de créativité mon rôle évolue vers celui de gardienne contre les fausses bonnes idées, c’est-à-dire contre les pistes d’innovation qui ne résonnent avec aucun besoin identifié sur le terrain et qui feraient simplement rêver ceux qui les ont imaginées. Une erreur trop souvent commise est de limiter les allers-retours entre idées produites en workshop de créativité et les réalités du terrain afin de vérifier leur pertinence. Je travaille en français, anglais et suédois et ai l’habitude d’organiser, réaliser et/ou superviser des terrains à l’étranger (Egypte, Inde, Malaisie, Canada, USA, Europe).

Vue
Leclercq Maya, Sociotopie, Atelier de Sciences Humaines et Sociales appliquées

Maya Leclercq, Sociotopie, Atelier de Sciences Humaines et Sociales appliquées

Domaine d’activité : sociologie urbaine, renouvellement urbain, relogement et déplacement de populations, études d’impact, cartographies à dire d’acteurs, France, Guinée, Afrique du Sud

Consultante et chercheure indépendante, spécialisée sur les politiques urbaines, la consommation énergétique et  la mobilité, Maya Leclercq est rattachée au CLERSE (Centre lillois d’études et de recherches en sociologie et économie – UMR 8019) en tant que chercheur associé. Elle a dirigé de nombreuses études et projets de recherche, en France et à l’étranger (Afrique du Sud, Guinée, Cote d’Ivoire et Mali), pour lesquels elle a mis en place le protocole d’enquête, recruté, formé et dirigé l’équipe de sociologues-enquêteurs et coordonné l’analyse de données, en mobilisant les différents outils et méthodes des Sciences Humaines et Sociales (typologies d’acteurs, analyse de discours, cartographies à dire d’acteur, analyse de réseaux d’acteurs, focus group, entretiens…) pour traduire et mettre en forme les résultats scientifiques de manière claire et synthétique.

Elle a également développé plusieurs formations sur les SHS, leurs méthodes et approches, tant dans la recherche (notamment auprès des sciences biologiques et agronomiques) qu’au sein d’entreprises et encadre régulièrement des étudiants en Master et en Doctorat.

Passionnée par les Sciences Humaines et Sociales, Maya Leclercq a fondé Sociotopie en 2017, dans l’objectif de travailler activement à leur diffusion et à leur applicabilité, particulièrement sur les thématiques du développement durable et de la ville durable.

contact@sociotopie.fr
www.sociotopie.fr

Vue
Maarawi Tristan et Valentin Riboule, cabinet n-clique

n-clique est un cabinet d’études en sociologie appliquée spécialisé dans la réalisation d’enquêtes de terrain. Notre expertise repose sur la maîtrise des méthodes d’enquêtes en sciences sociales qu’elles soient quantitatives (questionnaire, exploitation de bases de données, etc.), qualitatives (entretiens, observations ethnographiques, etc.) ou mixtes (photographie, comptage et observation quantitative). La réflexion fondée sur le terrain fait de notre approche, un moyen efficace pour comprendre des phénomènes sociaux, des populations, des pratiques ou encore des territoires inscrits dans leur contexte. Tristan Maarawi et Valentin Riboule

http://www.n-clique.fr
Vue
Marnat Daphné,Twisting, cabinet d’aide à l’innovation

Depuis 2012, Twisting intègre la culture des utilisateurs dans l’innovation et les stratégies communication/marketing de ses clients. Twisting s’appuie sur les sciences humaines et les méthodes de créativité pour transformer les clés de compréhension en actions, solutions et innovations. Twisting se met à la rencontre des mondes : universitaires et entreprises, ingénierie et marketing, elle traduit les points de vue, et transforme les contradictions en opportunités.

http://www.twisting.fr
Vue
Moynié Bruno Film ethnographique pour le marketing

“Studio Bruno Moynié” possède plus de 20 années de pratique dans la production de film ethnographique, et maîtrise ainsi une approche singulière des interactions avec les consommateurs sur le terrain afin de révéler des insights comportementaux et culturels qui aident aussi bien au développement de produits qu’à leur marketing. L’empathie et des compétences de recherche qualitative éprouvées sont au cœur du processus du “Studio”. La recherche fondée sur l’observation est complétée par des entrevues en profondeur. En passant du temps avec les consommateurs dans leur environnement à la maison, au travail ou durant leur loisirs – le Studio crée des films fascinants qui alimentent de nouveaux horizons pour la recherche design ou marketing . Expert dans son métier, Bruno est souvent derrière la caméra lui-même. Toutefois , pour les grands projets nécessitant une équipe, le “Studio” puise dans un réseau mondial de collègues, experts dans la façon d’engager et de développer des liens avec les gens qu’ils filment .

http://www.studiobrunomoynie.com/
Vue